PlayStation, Tests
[Test] The Inpatient PS4

[Test] The Inpatient PS4

Kezako
The inpatient est une pré-quel de Until Dawn, le fameux jeu d’horreur mode teen horror movie à fins multiples. Le jeu prend racine soixante ans avant afin de nous dévoiler ce qui s’est passé au fameux sanatorium que nous découvrons avec horreur dans le jeu. Nous somme donc « vacancier » de cet asile psychiatrique où l’on s’efforcera dans un premier temps de retrouver notre mémoire puis dans un deuxième temps à s’en échapper.


C’est assez impressionnant quand le docteur se penche vers vous et vous parle, assez intimidant en VR!

Graphisme
PSVR oblige, on est loin de la qualité presque réelle de Until Danw ou plus récemment de Hidden agenda. Cependant Si l’aliasing gache un peu le spectacle, l’environnement, les jeux d’ombre et surtout la spacialisation sonore sont aux p’tits oignons et l’atmosphère très glauque et cauchemardesque du sanatorium est très bien retranscrite. On s’y croirait, TOP DEMO!


Oui oui, c’est bien le procureur Felicity Graves et le policier Simon Hillary de Hidden Agenda 😉

Gameplay:
Jouable uniquement au PSVR, soit à la DS4 soit aux PS move. On vous conseille cette dernière option, qui est de loin la plus pratique et la plus immersive. Les déplacements sont un peu lents mais cela ne gêne pas trop, il suffit d’appuyer sur le bouton move pour avancer. Pour tourner, il suffit d’utiliser le 2e move et incliner vers la direction voulu en validant avec le bouton move. Même si c’est limité, on peut également saisir des objets et on a eu aucun problème à le faire car les moves répondent très biens et sont ultra-efficaces quand vous serez dans le noir avec pour seul lumière une lampe torche…
Nous n’avons pas vraiment de liberté pour se promener ici, même si on se balade bien dans des couloir tortueux, cela reste quand même un long couloir. On se croirait un peu comme dans « Until Dawn rush of blood » sans les cibles qui surgissent à tout bout de champs.
A noter que c’est une première, on peut faire nos choix à voix haute. La reconnaissance vocale est bien performante…même si gadget.

Durée de vie:
2h au max…oui c’est très court pour 40€, d’autant plus que ce sont les phases de couloirs et de conversations peu intéressantes pour l’intrigue qui permettent d’arriver jusqu’à ces 2 heures…sinon çà serait à peine 1h. Ici l’effet papillon (vos choix) n’influeront pas beaucoup sur l’histoire. S’agissant d’une pré-quel, on ne peut changer les événements futurs de Until Dawn. On est plus spectateur pour découvrir les origines du jeu. Cependant ils auront une incidence sur le nombre de survivant de la soirée. Contrairement à sa suite et à hidden agenda où les grands changements possibles se déroulent sur tout le jeu, ici, tout (sauf un) se fera principalement au dernier chapitre.

Les plus:
Immersion totale, top démo
Spacialisation du son
Featuring de personages de Until Dawn et Hidden Agenda

Les moins:
Aliasing permanent
Trop court
On reste sur sa fin sur les origines de until dawn

The Inpatient, était très attendu suite au succès de Until Dawn et de la qualité VR du spin off Rush of Blood. Finalement, si la découverte des origines de Until Dawn en VR horrifique était sur le papier un must have… La réalisation s’avère être un gros pétard mouillé. On apprend finalement très peu sur les origines de l’histoire, et le « jeu » est tellement passif et pas du tout effrayant qu’il en devient un peu ennuyeux avec sa longue mise en place… On pourra cependant saluer la qualité de l’immersion qui est totale, à la fois visuelle (minus l’aliasing) et sonore. L’ambiance glauque et sombre de l’asile est vraiment dérangeante.
A tester pour l’ambiance top démo mais totalement dispensable pour les fans de Until Dawn…ou peut être à 10€ pour la collection…

Par ClarkLong

Share this Story

Related Posts