Audio, Tests, Xperia
[TEST] La Sony SRS-BTV5 passe sur le billard. Et c’est un bon coup ! (Enceinte Bluetooth NFC)

[TEST] La Sony SRS-BTV5 passe sur le billard. Et c’est un bon coup ! (Enceinte Bluetooth NFC)

Ce soir, je déballe tout !

Le déballage, ce petit moment très personnel, presque magique, dernier lien entre l’achat mûrement réfléchi et le premier contact avec le produit… Dans le code du luxe, les marques y accordent en général une grande importance, et elles ont raison : le client doit se sentir privilégié. Oubliez tout ça ici. La petite BTV5, si sa finition est irréprochable et sa gueule tellement sexy , ce n’est pas une enceinte haut de gamme. Le packaging n’est pas à la hauteur : coincée entre quatre bouts de plastique translucide épousant parfaitement sa forme sphérique, elle n’est pas mise en valeur et passe pour un objet « cheap ». Une petit carton simpliste, une touche de noir, une touche d’orange, un câble USB pour charger la bestiole, un filet de transport sympathique, des notices multi-langues, emballez, c’est pesé. Dommage.

DSC03500-Large
Design et ergonomie : du très haut niveau

C’est dommage … tellement le design de cette enceinte est léché. On parle bien ici de design : ce n’est pas uniquement esthétique, c’est aussi très fonctionnel. Sony a réussi à observer certaines tendances, certains usages et à les matérialiser dans une forme simple et élégante. Côté ergonomie, la préhension est franchement excellente, et les boutons sont parfaitement accessibles. Dans le noir, aucun risque de chercher les boutons sur la paroi lisse et ronde de ce petit bijou : ils ne sont que trois et ils sont judicieusement placés :

  • sur le côté gauche, le volume peut être réglé à l’aveugle à l’aide d’un point de repère présent sur le +
  • sur le côté droit, la prise d’appel (décrocher et raccrocher) dispose de son bouton dédié. Efficace.

A l’arrière de l’enceinte, un clapet dissimule la prise de chargement USB ainsi que l’entrée audio jack 3,5mm

Avec des mensurations très compactes, 130 grammes sur la balance, et 6,5cm de diamètre au mètre de couture, elle se fait oublier aisément dans un sac. Sony fourni un petit filet de transport gris, plutôt sexy, qui protège l’enceinte lors de vos déplacements. Dans une certaine mesure puisque ce dernier est très fin et clairsemé de trous.

DSC03503-Large
Connectivité riche

Sony n’a pas été radin sur ce coup et vous offre deux manières d’écouter votre son préféré :

  • une transmission via Bluetooth qui vous permettra de connecter et d’améliorer significativement le son de votre smartphone, de votre tablette, ou de tous vos devices Bluetooth. Très stable, son rayon d’action est d’environ 10 mètres.
  • une transmission filaire, via cable audio jack 3.5mm. C’est un vrai plus quand on a pas de périphérique Bluetooth sous la main ! Pour info, le câble n’est pas fourni. Ça vous permettra peut être d’en acheter un de bonne qualité !

Enfin, l’enceinte gère le NFC : en d’autres termes, il suffit d’effleurer cette dernière avec votre smartphone pour en diffuser du son . C’est transparent et dans les faits, ça marche vraiment bien. Sous la base de l’enceinte, un bouton permet d’activer le pairing automatique, ou de le désactiver : vous devrez alors la coupler manuellement avec votre smartphone.

DSC03522-Large
Audio : sans maitrise, la puissance n’est rien

Il ne faut pas s’attendre à des miracles ! La BTV5 est petite, très petite même : les ingénieurs Sony ont en toute vraisemblance privilégié la compacité de l’engin à la qualité sonore. Principale conséquence, le son manque cruellement de pêche et les basses fréquences sont en grève. Si vous écoutez de la musique punchy, qui fait boom, et qui rend vos voisins hystériques, c’est un problème. Dans le cas contraire, c’est presque un avantage : ce manque de puissance se traduit par une écoute très agréable qui ne fatigue pas : les basses ne bavent pas, vos oreilles ne saignent pas (vous savez les beats…). Le son est très clair et détaillé sur des musiques simples

DSC03518-Large
Je reviens quelques instants sur le petit bouton de droite qui vous permet de décrocher et raccrocher lors d’un appel : l’enceinte se comporte en véritable kit main libre, et annonce même l’arrivée des SMS. C’est pas mal, le son est propre, bien défini, mais manque peut être de puissance. Cette fonction sera un gadget pour beaucoup d’entre-vous… mais c’est tout de même un plus sympa.

DSC03705-Large
Au quotidien ?

On oublie la technique, les watts, les terminologies marketing. On va parler expérience mon cher Sonyvore. Après plusieurs mois d’utilisation, je suis très satisfait de cette enceinte. Si elle ne peut pas être considérée comme un système de son principal, elle est parfaite pour certains moments de la vie :

  • les pique-niques entres amis du dimanche au bois de Vincennes
  • les apéros entre copains, à base de pastis et de bonne volonté
  • les soirées à rallonge au boulot où la concentration est de rigueur : pas de basses !
  • les soirées entre amis qui nécessitent un léger fond sonore
  • les après midi à la plage, accompagnés d’un petit bouquin et de soleil
  • la décoration et le design d’intérieur : oui, cette enceinte est sublime

DSC03698-Large
#SonyAttitude
On n’y pense pas souvent, mais la PS Vita est équipée du Bluetooth, ainsi, on pourra également faire streamer de la musique vers l’enceinte 😉

Pour ma part, elle est toujours dans mon sac, prête à être dégainée au travail ou sur les quais de la Seine, rosé à la main. Sony annonce une autonomie de 4h : on est plus à 5h30 dans des conditions d’utilisation normales.

DSC03539-LargeDSC03533-Large
Pour conclure, si vous recherchez du son avant tout, passez votre chemin : d’autres enceintes plus volumineuses restant encore compactes vous offriront plus de puissance. Lancée il y’a quelques temps sur le marché, le rapport son / prix n’était pas extraordinaire mais désormais à moins de 50 euros sur de nombreuses boutiques sur le net, c’est un achat coup de cœur conseillé !

By Philippe

Share this Story

Related Posts