PlayStation, Tests
[Test] God of War 4 (PS4)

[Test] God of War 4 (PS4)

On ne présentera plus God of War, le fameux beat’em all culte de la PS2, puis PS3 et on l’espère maintenant sur PS4. Pour Santa Monica le challenge était haut. Après le bide de « The Order », vouloir réinventer God of War sans pour autant déstabiliser les fans n’est pas une chose facile. Après 5 ans de travail, voici donc le résultat

Kezako
On a donc à faire à une sorte de reboot de la licence sans en être vraiment un. Le jeu suit la continuité de la précédente trilogie et Kratos malgré sa volonté de fer ne pourra renier son passé qui refera surface. On passe juste de la mythologie grecque à la mythologie nordique.
Après avoir tué tous les Dieux de l’Olympe , Kratos a donc décidé de partir en retraite au fin fond de Midgard et de fonder une famille pépère. Mais son désir de repos sera troublé par la mort de sa femme qui va marquer le début du voyage initiatique entre un père et son fils et donc le début de l’aventure.

Graphismes
Uncharted 4 était la référence et Kratos parvient à repousser la limite de la PS4 et relègue l’hégémonie graphique de Nathan au passé. En revanche, on sent que la PS4 est poussée à bout (ventilateur max) mais le plus important, elle ne bronche pas. Que ce soit sur PS4 Pro ou Classique, on a jamais vu une telle précision, de détails à couper au scalpel, des effets de lumière et d’ombre aussi justes et variés (merci le HDR) et je ne parle même pas de la barbe de Kratos…on pourrait compter les poils tellement c’est fin et détaillé. Les changements de phases gameplay et cinématique sont également invisibles et la qualité graphique IDENTIQUE. Un vrai plaisir pour les yeux.

Gameplay
Grosse nouveauté, on a plus de vision globale de la scène, avec une caméra fixe. Le Kratos nouveau a maintenant une caméra à l’épaule. Cela perturbe un peu au début mais on s’y fait. On gagne en intensité et en immersion, en revanche on perd en précision pour prévoir et enchainer ses combos. Atreus le fils de Kratos vous alertera d’une attaque dans le dos si les indicateurs (flèches rouges) ne sont pas suffisant pour vous. Du coup, même s’il y a toujours des vagues d’ennemis et des ascenseurs, il y aura moins de sprites à l’écran puisque le nouvel angle de vu ne permet pas de gérer le combat globalement comme qu’avant. Bizarrement aussi, Kratos en vieillissant ne peut plus sauter… Du coup plus de phases de plateforme mais le bon côté des choses, on ne tombera plus bêtement dans les fosses.
Niveau équipement, Kratos débute avec une hache qu’il peut utiliser au corps à corps, ou la lancer et la récupérer par magie à la façon de Thor. S’il n’a plus de pouvoir magique (à part la rage), les arbres de compétence sont grands et variés et les combos associés pourront varier votre style de jeu…  et encore plus quand Kratos récupérera 2 bonnes vieilles lâmes 😉
Atreus n’est pas en reste et aidera son père en décochant des flèches (bouton carré) ou n’hésitera pas à s’attaquer aux ennemis.
Nouveauté, Kratos évolu désormais dans un monde un peu plus ouvert où il peut circuler librement. Il peut aussi upgrader ses armes ou crafter une armure chez les forgerons s’il a récupéré les bons matériaux comme dans un bon RPG. Cela permet de personnaliser un peu son Kratos en fonction de ses goûts et style de jeu…Mais bon ce n’était pas vraiment utile sauf pour allonger artificiellement la longueur du jeu ou à la limite personnaliser « son » Kratos

Durée de vie
Le jeu se fini en une vingtaine d’heure. Il faut savoir que ce nouveau God of War emprunte le même mécanisme de narration  que the Last of us pour mettre en avant de manière intelligente la relation Père-fils entre Kratos et Atreus. Du coup, çà ralenti pas mal l’action par rapport à d’habitude et l’histoire aussi avec pas mal de cinématiques ou phases de parlotte. Si elles étaient très barbantes entre Nathan et son frère dans Uncharted 4, ici elle sont aussi touchantes et prenantes qu’avec Joel et Ellie et on se laisse prendre au jeu de la narration et on veut en entendre plus. La durée de vie est artificiellement rallongée d’autant avec des quêtes secondaires assez inutiles et barbantes comme la chasse aux corbeaux d’Odin… Elles sont plus ou moins fun pour crafter des items rares et enfin un peu plus fun et ardu avec des boss secondaires.

Les Plus:
*Graphismes +++
*Mise en scène, narration
*Gore
*Durée de vie

Les Moins:
*Combats moins épiques
*Bestiaire (Boss) pauvre
*Quelques lenteurs de rythme

Santa monica a mis du temps mais a fait du beau travail. Graphiquement, God Of War est « SUBLAÏME ». La grosse lacune des anciens God of War était l’histoire et même si elle est toute simple ici, la façon dont elle est amenée et racontée est juste splendide, toute en justesse et intimité. On retrouve un peu de mécanismes propres à Uncharted et surtout de The Last of Us dont l’équipe s’est largement inspiré et on approuve. Le côté RPG (crafting, carte, quêtes..) est tout ce que je déteste et c’est pourquoi je n’aime pas les RPG. Cependant son intégration est assez simple et minimale pour ne pas trop gêner les néophytes (comme moi). Le grand fan sera un peu déçu, exit les grosses batailles épiques avec les boss de fou (Les Dieux de l’Olympe, les Titans…) et les QTE (trademark de Kratos quoi…) …. Surtout dans les 10 premièreS heures où on est très limité dans le jeu de combat. On se contentera surtout de l’esquive et de la frappe (à la Dark souls sans la même difficulté bien sûr). Le fan de beat’em all préfèrera la 2nde parti du jeu où arme et améliorations seront de la partie.
God of War est loin d’être parfait et de mériter les 10 qu’on lui attribue partout mais il est vraiment pas loin d’y arriver. Les nouveautés (rpg, lenteur, combats plus basiques) ne plairont pas à tout le monde mais une chose est sûr l’aventure en elle même est épique et vaut le détour et en fait un jeu incontournable de la PS4.

Par ClarkLong

Share this Story

Related Posts