PlayStation, Tests
[Test] Detroit Become Human PS4

[Test] Detroit Become Human PS4

Après l’excellent Heavy Rain qui avait posé ses marques sur PS3 puis le très passable Beyond Two souls, on attendait avec impatience le dernier Quantic Dream. Surtout qu’entre temps, le studio supermasive games a montré dans un autre registre son savoir faire avec le très bon Until Dawn et très sympathique Hidden Agenda. Quand est il de ce Detroit Become Human?

Kezako
Detroit est un jeu cinématographique à fins et embranchements multiples. Tout comme dans leurs dernières productions, vos choix auront des conséquences variées sur l’histoire et les personnages. Il n’y a pas de « bonne » ou « mauvaise » fin, elle sera juste la conséquence de vos choix
L’histoire se déroule dans la ville de Detroit en 2038. Dans ce futur, les craintes occidentales sur l’intelligence artificielle sont réelles. En effet, la technologie a permis de créer des androïdes qui peuvent replacer l’homme dans de nombreuses tâches. Cela engendre des vagues de chômage et l’indignation d’une partie de la population. De plus, le syndrome terminator est là; des androïdes dits déviants pour une raison inconnue, sont dorénavant dotés du sens du libre arbitre… C’est dans ce contexte que vous allez incarner tour à tour 3 androïdes. Connor, un prototype ultra performant missionné pour aider la police sur les enquêtes impliquant des déviants. Kara, une androïde ménager dans une famille composée d’un père et de sa fille et enfin Markus, qui fait de l’aide à la personne chez un riche peintre.

Graphismes
Après God of War, on descend clairement d’un niveau, mais le jeu reste quand même beau avec un rendu très réaliste. Les personnages sont bien modélisés et l’expression des visages est naturelle. La petite ville de Détroit est bien retranscrite, pas vraiment différente de 2018 ni trop futuriste. Les autres lieux ainsi que les effets de météo sont également très bien faits.
Le seul défaut sera les problèmes de collision (récurrents avec tous les quantic dreams) et surtout…un manque de modélisation d’acteurs… Dans la ville de Détroit, on retrouve souvent les même perso.. D’accord les androïdes sont produits en série mais quand même….la population devrait être plus variée.
On notera aussi une grosse partie du jeu (lieux, embranchements) repompée sur Heavy rain…paresse ou clein d’oeil? à vous d’en décider…

 

Gameplay
Detroit Become Human est pas très différent des autres jeux Quantic Dream.. Mais on regrettera que le motion control est moins utilisé pour certains gestes qui s’apprêtent parfaitement aux situation. Par exemple ne pas bouger la manette, la secouer ou juste l’incliner… Déjà que la gestuelle est rare en mode « expérimenté » (difficile), ils sont tout bêtement inexistants en mode « histoire » (normal). Il suffira juste de jouer avec le stick et 90% du temps  avec les boutons croix et rond…
Le jeu étant long, il n’y a pas que des cinématiques, il faudra aussi se déplacer de manière plus ou moins scryptée pour rencontrer des personnages ou interagir avec des éléments. Etant un androïde, vous possédez des capacité particulières comme un scan de la zone de type Batman Arkham Asylum. Vous pouvez également analyser des objets avec le super agent Connor et même reconstituer des scènes de crime (mode les Experts).
Enfin le scénario changera en fonction de vos actions et dialogues. Des fois vous aurez tout le temps pour choisir et à d’autres moments, seulement un laps de temps limité. D’ailleurs des fois les choix ne sont pas très clairs… (mauvaise traduction ou mauvaise idée??)

Durée de vie
Celle ci est très variable puisqu’elle dépendra de vos choix ou faux pas. De manière générale, on va dire une dizaine d’heure (pour ma 1ère partie). Après c’est un jeu qui demande à ce que l’on recommence pour voir les histoires parallèles. Quand on voit l’arborescence qui est disponible à la fin d’un niveau c’est assez impressionnant mais une fois que l’on a débloqué plus de choses on se rend compte que c’est surtout d’infimes détails à faire/voir ici et là qui sont des fois insignifiants (pour allonger la durée de vie?)…. C’est sûr, après le décevant Beyond Two Souls qui était archi linéaire, on a beaucoup plus de possibilités ici. Une fois fini en entier (100%), à part 2 ou 3 chapitres, on se rend contre qu’il y a surtout de nombreux chemins pour arriver d’un point A vers un point B….et non B, C, D E etc… et c’est un peu dommage… D’ailleurs il n’y a même pas de trophée « voir toutes les fins »…or…même si l’on a débloqué le platinium, on a pas forcément vu toutes les fins!

Les Plus
*Beau
*De nombreux embranchements
*Ressenti émotionnel
*Pas de parti pris par Quantic Dream

Les Moins
*Trop de détails insignifiant à faire dans l’arborescence
*Certains choix obligatoires
*Bug de collision

Si le scénario ne brille pas par son niveau ni son originalité….Celle tellement prévisible de Kara est digne d’un téléfilm d’après midi de M6… ou encore celle de Connor qui est la déjà vu et revu collaboration d’un duo atypique et enfin Markus et sa quête de justice… Detroit de par son réalisme et son gameplay qui vous impose à faire des choix réussit à vous impliquer dans cette histoire, car c’est vous qui l’écrivez. C’est imparable, vous serez émotionnellement impliqué sur le devenir de ces 3 androïdes et c’est çà la grande force du jeu.
Enfin Detroit par une métaphore, pose un débat qui est actuel dans notre société et pousse à des discussions plus profondes qui sont basées sur vos propres choix et qui vous concernent et çà, c’est la marque d’un grand jeu.

Par ClarkLong

Share this Story

Related Posts